8 de abril de 2006


Jacques Brel (1929-1978)


On n'oublie rien

On n'oublie rien de rien
On n'oublie rien du tout
On n'oublie rien de rien
On s'habitue c'est tout

Ni ces départs ni ces navires
Ni ces voyages qui nous chavirent
De paysages en paysages
Et de visages en visages
Ni tous ces ports ni tous ces bars
Ni tous ces attrape-cafard
Où l'on attend le matin gris
Au cinéma de son whisky

Ni tout cela ni rien au monde
Ne sait pas nous faire oublier
Ne peut pas nous faire oublier
Qu'aussi vrai que la terre est ronde
On n'oublie rien de rien
On n'oublie rien du tout
On n'oublie rien de rien
On s'habitue c'est tout

Ni ces jamais ni ces toujours
Ni ces je t'aime ni ces amours
Que l'on poursuit à travers cœurs
De gris en gris de pleurs en pleurs
Ni ces bras blancs d'une seule nuit
Collier de femme pour notre ennui
Que l'on dénoue au petit jour
Par des promesses de retour

Ni tout cela ni rien au monde
Ne sait pas nous faire oublier
Ne peut pas nous faire oublier
Qu'aussi vrai que la terre est ronde
On n'oublie rien de rien
On n'oublie rien du tout
On n'oublie rien de rien
On s'habitue c'est tout

Ni même ce temps où j'aurais fait
Mille chansons de mes regrets
Ni même ce temps où mes souvenirs
Prendront mes rides pour un sourire
Ni ce grand lit où mes remords
Ont rendez-vous avec la mort
Ni ce grand lit que je souhaite
A certains jours comme une fête

Ni tout cela ni rien au monde
Ne sait pas nous faire oublier
Ne peut pas nous faire oublier
Qu'aussi vrai que la terre est ronde
On n'oublie rien de rien
On n'oublie rien du tout
On n'oublie rien de rien
On s'habitue c'est tout

Jacques Brel

.

2 comentários:

marado disse...

On n'oublie rien du tout
On n'oublie rien de rien
On s'habitue c'est tout

Será este o espírito que nos comove ao ver-mos na TV "le peble qui march" sobre as injustiças socialmente reprováveis que um neo-liberalismo europeu atropela e devassa. Sempre com Brel.
Ainda bem que neste espaço alguém não esqueceu... de J. Brel, mais importante que lembrar a data de sua morte é comemorar a sua data de nascimento...

Graça disse...

Não sei se Brel estaria a pensar em termos políticos, mas há um fundo de verdade naquilo que tu e ele dizem.
Neste espaço, também se esquece muitas coisas, e bem mais importantes do que o nome de um blog...
Não sei se Brel concordaria comigo, mas a capacidade de esquecer é tão ou mais importante do que a de lembrar...

Nunca me tinha apercebido de como o remorso pode ser um sentimento poderoso, marado ... :)